Table des matières

Damien Hernandez > Blog > Interview SEO > Nicolas Plantelin: Évolution SEO 2010 à 2024

 


 

Perspectives de Nicolas Plantelin sur l’évolution du SEO de 2010 à 2024

  • Un parcours riche : De consultant SEO à leader dans le domaine, Nicolas décrit son expérience dans divers rôles majeurs dans le secteur digital.
  • Migration de domaines majeure : Gestion d’une des plus importantes migrations de domaines de l’époque, démontrant sa compétence et vision stratégique.
  • Implications futures du SEO : Nicolas partage ses anticipations pour 2024, incluant l’impact des technologies émergentes comme l’IA sur les SERPs.
  • Engagement envers l’innovation : Adaptation continue à l’évolution rapide du SEO et utilisation des nouvelles technologies pour rester à l’avant-garde.
  • Passion et détermination : Une passion qui transpire à travers son engagement à enseigner et à pousser les limites du SEO traditionnel.

Découvrez l’interview complète pour explorer le parcours unique de Nicolas et ses visions pour le futur du SEO.

 
Je suis ravi de vous présenter aujourd’hui Nicolas Plantelin, une figure emblématique du SEO dont le parcours impressionnant témoigne de sa profonde expertise et de son engagement indéfectible dans ce domaine.

Depuis ses premiers pas dans le SEO en 2010, Nicolas a navigué à travers divers rôles clés, de consultant SEO et manager en agence à des postes de leadership chez de grands noms du secteur digital. Sa capacité à s’adapter et à innover lui a permis de piloter des projets d’envergure, notamment une des plus importantes migrations de domaines de l’époque, illustrant sa vision stratégique et sa maîtrise technique.

Avec gratitude, nous accueillons Nicolas pour qu’il partage son histoire, riche d’enseignements, ses succès, ainsi que sa perspective sur l’évolution du SEO et ses anticipations pour l’avenir. Cette conversation est une mine d’or pour ceux qui aspirent à exceller dans le SEO, offrant des réflexions sur les meilleures pratiques, les tendances actuelles et les stratégies d’avenir.

Plongez avec nous dans le récit de Nicolas Plantelin, une véritable inspiration pour la communauté SEO et au-delà.

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours dans le monde du SEO ?

Bonjour à toutes et tous, je suis Nicolas Plantelin et je baigne dans le SEO depuis 2010. Après 4 ans en agence chez Netbooster en tant que Consultant SEO et Manager, j’ai décidé de passer chez l’annonceur chez lastminute.com, un des leaders du travel en Europe à l’époque pour avoir une vision différente.

Puis je me suis dirigé chez Voyages-sncf.com pour prendre le poste de Responsable SEO Europe (puis Monde), où j’ai pu notamment gérer une des plus grosses migrations de domaines de l’époque entre Voyages-sncf.com et OUI.sncf.

Après presque 4 ans, j’ai pris la décision de m’écarter du SEO pour un poste en Webmarketing chez un acteur du travel de luxe, avant de revenir au SEO chez Bouygues Télécom.

Mais l’occasion de revenir en agence pour monter une BU SEO était trop belle, alors je suis parti chez Ad’s up Consulting fin 2020, un gros acteur du Paid, pour lancer le SEO et devenir Directeur associé plusieurs mois plus tard.

Près de 4 ans plus tard, je garde cette envie quotidienne de répondre aux besoins de nos clients tout en développant une équipe et des personnes uniques !

 

Comment as tu commencé ta carrière en SEO et qu’est-ce qui t’a attiré dans ce domaine ?

J’ai commencé en janvier 2010, pour un stage de fin d’études en école de commerce à l’ISC Paris. A l’époque, Netbooster, une des top agences de l’époque, était partenaire de l’école et proposé des stages de fin d’étude en SEO et SEA. Le référencement naturel semblait plus complexe, plus large, plus intéressant de par la diversité des missions (technique, contenu, netlinking, reporting, etc.) alors je me suis dirigé vers le SEO ! 14 ans après, j’y suis encore !

J’ai commencé en janvier 2010, pour un stage de fin d’études en école de commerce à l’ISC Paris.Le SEO m’a passionné dès le début, par sa complexité et la diversité de ses missions.

 

Quels sont les moments ou décisions clés qui ont façonné ta carrière jusqu’à aujourd’hui ?

Plusieurs moments ont jalonné ma carrière dans le digital et le SEO, de manière professionnelle ou personnelle. D’abord le choix du stage en SEO, puis l’évolution en tant que Manager SEO/SEA au bout d’un an de CDI chez Netbooster afin de découvrir de nouveaux leviers et le management. Puis le choix de quitter par la suite lastminute.com, chez qui j’étais plus qu’épanoui, pour une aventure encore plus forte chez le numéro 1 du travel français.

2 autres moments clés : le 1er sera de quitter mon confort chez Oui.sncf pour un nouveau challenge (avant de se trouver au chômage à cause du covid…). Le 2e de quitter mon confort chez Bouygues Télécom pour retourner en agence et lancer une BU SEO alors que je m’étais promis de ne jamais y retourner… mais les challenges m’attirent !

Le choix du stage en SEO, puis l’évolution en tant que Manager SEO/SEA, ont été des moments décisifs qui ont façonné ma carrière.

 

Quelle est ta vision du SEO en 2024 et quels changements majeurs anticipes-tu ?

En 2024, le changement majeur en Europe sera évidemment l’arrivée de Google SGE (Search generative experience) qui va bouleverser les SERP, le SEO et le business de nos clients.

En attendant, la préparation se fait avec le SEO que l’on travaille depuis des années, malgré -e que l’on peut dire : proposer un site clean aux utilisateurs et aux bots (mobile, webperf, maillage interne, accessibilité, etc.), avoir un contenu répondant à un besoin et une intention de recherche (finito le “1 mot-clé 1 page”), et être autoritaire aux yeux de Google (comme une célébrité le serait dans la vie “IRL”).

Autre changement majeur mais plutôt sur notre métier en tant que tel : l’arrivée d’outils d’automatisation et d’intelligence artificielle, qui vont nous permettre d’améliorer l’efficacité de nos actions, gagner du temps sur les tâches chronophages et (essayer de) mieux identifier les critères de ranking dans un contexte où Google évolue chaque jour (il suffit de voir le nombre de gros updates lancés depuis le début de l’année, couplés à une personnalisation des SERPs selon le profil, et à une IA type Rankbrain qui évolue toute seule pour améliorer les algorithmes…).

 

En 2024, l’arrivée de Google SGE va bouleverser les SERP, le SEO et le business de nos clients.

 

Quelles sont les tendances actuelles en SEO qui t’excites le plus ?

Bizarrement, c’est l’inconnu qui m’excite. Depuis plus de 14 ans, mon métier de SEO a évolué au rythme améliorations de Google (https, mobile, spam, IA, pénalités, recherche universelle, favoritisme du SEA, etc.), des internautes/mobinautes (mobile, PWA, webperf, sécurité, etc.) et de la technologie.

Avec l’arrivée de l’IA dans le SEO (et dans notre société toute entière !) c’est notre métier qui est remis en question, avec un algorithme plus opaque et moins contrôlé, des blocs IA sans doute favorisés, couplés à des annonces Google Ads (et autres outils Google comme Hotel Finder, Google Maps ou Flight) toujours plus mises en avant, même si cela évoluera sûrement avec DMA en 2024.

A nous, SEO, de continuer à évoluer, s’adapter, se former et se diversifier !

 

Peux-tu partager une stratégie SEO réussie que tu as récemment mise en œuvre et ses résultats ?

On dit souvent que le Netlinking ne marche pas, est pénalisé/pénalisable. Et bien je peux vous dire que c’est faux. J’effectue depuis 1 an, pour un client dans le retail, une campagne d’acquisition de liens externes très pointilleuse. Chaque trimestre, je créé un plan média basé sur la saisonnalité produits, les besoins SEO et business du client, avec la sélection et le contact de sites de qualité (out les PBN ou autres sites faits pour le netlinking), le choix des bonnes ancres, du thème de l’article, la date de publication. Certes chronophage mais répondant à une campagne pérenne, de qualité et en relation avec le business client.

Résultat : tous les mots-clés travaillés sont passés en top 10, top 5 ou top 1 (selon le keyword, la difficulté et le point de départ), avec des trafics qui explosent (+500% selon les mots-clés vs Y-1) et un impact notable sur le chiffre d’affaires.

Un netlinking bien fait, ca marche encore en 2024 !

 

Un netlinking bien fait, ça marche encore en 2024 ! Chaque trimestre, je créé un plan média basé sur la saisonnalité produits.

 

Comment abordes tu le SEO technique par rapport au contenu et au link building dans tes projets ?

Le technique est évidemment la base de toute stratégie SEO et qui semble souvent la plus complexe, car on a l’impression que le contenu est plus simple à gérer (ce qui n’est pas le cas loin de là). Si un site n’est pas sain techniquement, il est (presque) inutile de lancer une stratégie éditoriale voire de netlinking car l’impact sera amoindri. Sur les sites de petite volumétrie (inférieur à 10K pages), le SEO technique est important mais selon moi on peut se permettre quelques largesses car Google arrivera à crawler/visiter le site. Sur un site plus gros (dépassant 100K pages), le SEO technique devient obligatoire et l’on doit être irréprochable pour favoriser le fameux “budget de crawl“. Sur des sites comme Rakuten, Amazon ou Fnac, les responsables SEO sont avant tout des SEO techniques/data, bien que le contenu reste hyper important (mais ici, le maillage interne sera plus efficace que du netlinking).

Le SEO technique est donc primordial, stratégique, mais à tempérer selon la taille du site et surtout les ressources allouées.

 

Quels outils SEO considères tu comme indispensables dans ton travail quotidien ?

Au quotidien, plusieurs outils seo sont indispensables selon moi :

  • un outil de crawl (comme Oncrawl ou Screaming Frog que j’utilise mais il y en a plein !)
  • un outil de benchmark et de suivi de positions (notre outil maison Clustaar Insights, couplé à Myposeo ou Semrush)
  • un outil pour le netlinking (type Ahref ou Majestic, on utilise les 2 à l’agence)
  • un outil de suivi business (Google Analytics, Google Search Console, avec Looker Studio)

 

Y a-t-il des influences ou des ressources spécifiques dans le domaine du SEO que tu recommandes ?

Pour ma part, je fais ma veille avec des sites ou influenceurs étrangers notamment aux US : Search Engine Watch, Search Engine Land, Neil Patel, Moz, etc.

 

Quel est le plus grand défi auquel tu as été confronté dans ton travail SEO et comment l’as-tu surmonté ?

Je pense que le plus gros défi mené dans ma carrière a sûrement été la migration Voyages-sncf.com vers Oui.sncf : plus de 500 000 pages sur près de 15 pays, une migration vers un .marque jamais réalisé, des milliers de personnes concernées, quelques milliards de chiffre d’affaires en jeu sur le SEO. Une première en SEO avec beaucoup d’inconnues !

Et mon plus grand défi : retourner en agence pour monter une BU SEO (voire une agence) sur un domaine dynamique, rattraper le retard pris par les acteurs historiques sur le SEO, recruter les bonnes personnes, attirer les bons clients et développer les bons outils et partenariats.

Vivement les prochains défis !

 

Comment mesures tu l’efficacité de ta stratégie SEO et quelles métriques sont les plus importantes pour toi ?

Toujours, “business first”. Important de noter que notre objectif SEO, que l’on soit annonceur ou agence, c’est de générer du business : leads, chiffre d’affaires, pages vues, pub, etc. Alors toute stratégie SEO doit répondre à ce besoin.

Le SEO est et reste un levier marketing de performance, au même titre que le SEA !

Certes on doit d’abord générer du positionnement, puis du trafic qualifié, mais le plus important reste l’objectif business.

Les KPIs dépendent donc du business : chiffre d’affaires, taux de conversion, pages avec pub, nombre de leads, taux de téléchargement, etc.

Pour mesurer ces KPIs, avoir d’abord un outil de webanalytics fiable (Google Analytics, Matomo, Piano, etc.), couplé à Search Console (visibilité, trafic marque/hors marque) et un outil de positionnement (Clustaar Insights, Myposeo, Ranks, etc.)

 

Peux-tu décrire une situation où tu as dû adapter ta stratégie SEO à cause de changements algorithmiques imprévus ?

Je me rappelle encore l’époque où tous les sites ont dû passer de HTTP à HTTPS (2014 je crois) en quelques mois sous peine d’être pénalisés… Après quelques mois chez Voyages-sncf.com, c’était le branle bas de combat pour gérer une migration non prévue dans les roadmaps et éviter toute rétrogradation en SEO !

 

Comment gères tu l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ?

Malgré un travail prenant et multi-casquette (consultant, manager, head of SEO, associé), mais qui m’éclate, aucun soucis pour équilibrer vie professionnelle et personnelle. La décision de prendre ce poste a été partagée avec ma femme et mon fils, afin d’organiser notre temps personnel et familial en conséquence et trouver le bon équilibre.
En revanche j’ai arrêté le freelance le soir qui pouvait prendre du temps, pour me consacrer pleinement à ma famille et au sport.

 

De quelle manière le SEO a-t-il influencé ta vie personnelle ?

Je fais du SEO depuis 14 ans, je réfléchis évidemment à la suite mais impossible de savoir quoi faire après, tellement le SEO imprègne ma vie quotidienne. Je passe beaucoup plus de temps avec mon équipe et à faire du SEO qu’avec ma famille et à faire du sport, alors forcément le SEO influence ma vie !

Qui ou quoi t’inspire le plus dans ta vie professionnelle et personnelle ?

Ce qui me motive le plus depuis 4 ans dans ma carrière professionnelle : me dire qu’en quelques temps, malgré de nombreux obstacles, j’ai réussi, en m’entourant des bonnes personnes et au bon moment, à créer une équipe soudée, plus grosse que des agences présentes depuis 10 ans dans le SEO, qui gère des clients Premium.

Et cela ne fait que commencer !

 

Comment trouves tu la motivation lors des périodes difficiles ou des projets exigeants ?

Lors de moments difficiles, et il y en a eu sur les dernières années, la motivation a toujours été mon équipe. Je n’ai pas l’habitude de baisser les bras devant l’adversité, et pouvoir offrir un travail challengeant à des collaborateurs, les faire grandir professionnellement et surtout personnellement, et recevoir un “merci”, c’est ce qui me motive de continuer et me battre au quotidien.

 

Comment abordes tu l’apprentissage et le développement personnel en dehors de ton domaine professionnel ?

En dehors du SEO, le développement personnel est primordial pour s’épanouir. Cela se fait notamment au niveau familial (notamment avec le développement et l’éducation de mon fils) et surtout sportif, où je me renseigne énormément depuis plusieurs années pour développer mon mental et mon physique pour pouvoir performer en ultra-trail, passion dévorante que j’ai depuis quelques années !

 

Quelle est l’importance de la communauté SEO dans ton développement professionnel ?

Etant un “vieux du SEO” j’ai connu beaucoup de monde dans le domaine et la communauté, des personnes qui m’ont permis de développer mes compétences, de trouver du travail, des clients, des partenaires, et surtout des amis !
Depuis quelques temps je me suis un peu détaché de la communauté, notamment sur Twitter (pas le temps avec mon job) ou Linkedin.
Mais c’est toujours un plaisir de revoir les copains que je côtoie depuis de nombreuses années !

 

La communauté SEO a été essentielle dans mon développement professionnel. Elle est source d’amis, de compétences, et d’opportunités.

 

As-tu eu des mentors dans ta carrière, et quelle influence ont-ils eue sur toi ?

Pas de mentor en particulier, mais de grosses influences aux US (aka Rand Fishkin et Matt Cutts) et quelques uns en France (Gary LM, Aymeric B, Olivier A, Olivier D)

 

Comment le SEO a-t-il changé depuis que tu as commencé ?

En fait, je trouve que les bases du SEO n’ont pas ou peu évolué. On fait toujours des balises Title, des backlinks, du maillage interne, de la webperf, etc. Mais autrement ! Avec le temps, on a développé des outils et nouvelles méthodes pour aller plus vite et éviter les tâches ennuyantes pour se focaliser sur la stratégie.

Il y a eu (et heureusement) de nombreuses nouveautés côté Google/internaute/Technique, mais les bases d’un site web restent identiques.

 

Quelle est ta vision de la diversité et de l’inclusion dans le monde du SEO ?

Toute personne à sa place dans le monde du SEO : homme ou femme, jeune ou plus vieux, background technique ou éditorial, avec ou sans handicap, etc. C’est ce qui est beau dans notre métier : pas besoin (ou presque) d’études, chacun peut apprendre sur le tas, se faire son expérience et évoluer !

 

Si tu avais un message à adresser à l’ensemble de l’industrie du SEO, quel serait-il ?

Favoriser le partage, la cohésion, l’entraide, c’est ce qui a fait la force de la communauté SEO en France, ne perdons pas nos valeurs et continuons de promouvoir notre beau métier !

 

Quels sont tes objectifs professionnels et personnels pour les prochaines années ?

Côté professionnel, évidemment imposer mon équipe en tant qu’agence majeure dans le domaine du SEO, développer les compétences des personnes de la team, et sans cesse avoir des clients plus gros et plus matures, avides de conseils et d’innovation pour atteindre leurs objectifs.

A coté, garder du temps pour mon équilibre pro/perso, aider mon fils à grandir et s’épanouir, aider et aimer ma femme dans notre vie quotidienne, et courir l’UTMB et la Diagonale des fous d’ici 3 ans 🙂

Comment penses tu que les individus peuvent contribuer positivement au domaine du SEO ?

Ne pas se tirer dans les pattes, ne pas critiquer les autres, et au contraire promouvoir l’entraine et la bienveillance. Après tout, nous sommes toutes/tous dans le même bateau !